Une course offerte pour les victimes d’agressions dans l'espace public : Uber s’engage dans la lutte contre les violences auprès de HandsAway !

26 Jun 2019

 

Toujours plus loin ! HandsAway, l’association et son application gratuite qui lutte contre les agressions sexistes et sexuelles dans l’espace public, embarque, cette fois, Uber dans sa cause.  Dès le 1er juillet, en région Ile de France, le géant des VTC offrira gratuitement, à toutes les victimes de violences dans l’espace public, une course pour être transportée dans un endroit sûr ou aller porter plainte. 

 

Alma Guirao, fondatrice de HandsAway et son équipe ne cessent d’abattre leurs cartes contre les violences sexistes et sexuelles. Après la création de l’application, du même nom, luttant contre les agressions dans l’espace public, et le prochain lancement d’une plateforme répertoriant tous les lieux d’aides et soutien à destination des victimes, HandsAway s’est associée à Uber dans la lutte contre le harcèlement. Une lutte en trois actes face à des chiffres qui pointent (encore) le malaise. 

 

Sans équivoque, aucune. Selon une étude Harris Interactive réalisée en avril 2019 pour Uber, 83% des Franciliennes disent avoir déjà été victimes d'une situation allant de la drague lourde et insistante à l'agression physique ou sexuelle dans l'espace public. Et face à cette alarmante réalité, une réaction était à prévoir : l’appréhension et l’anticipation quotidienne des femmes. 53 % des utilisatrices de VTC disent utiliser les services d’un chauffeur privé pour leur sécurité, et ce plus particulièrement en soirée, à la nuit tombée. "La fête peut être gâchée par des situations de harcèlement de rue et il est important de rappeler que cet épiphénomène est principalement vécu par les femmes", souligne Rym Saker, directrice de la communication et responsable du projet Women Safety pour la France.

 

« Les chauffeurs personnels sont en permanence dans l'espace public (...) Il était donc primordial de leur laisser une place dans ce combat pour améliorer la sécurité des femmes dans l'espace public"

 

De ce constat amer, est donc né un partenariat entre HandsAway et le géant des VTC ; avec en son cœur le chauffeur. « Les chauffeurs personnels sont en permanence dans l'espace public, et peuvent être au contact de ces victimes. Il était donc primordial de leur laisser une place dans ce combat pour améliorer la sécurité des femmes dans l'espace public" souligne Alma Guirao. Un combat et son programme d’actions en trois actes.

 

L’action par la sensibilisation et la prévention

La première place la sensibilisation au cœur du processus, et celle plus particulièrement des collaborateurs de la plateforme dans les centres d'appels. Car la question de la prise en charge des agressions sexistes ou sexuelles se pose également lorsque des incidents (provenant des passagers "pool" ou des chauffeurs eux-mêmes) sont signalés sur l’application Uber. HandsAway et Stop Harcèlement de Rue ont ainsi développé un contenu spécifique pour former les employés Uber qui sont appelés à gérer ces situations difficiles en centres d’appels. Les deux associations ont ainsi mené récemment des sessions de formation pour donner aux employés des outils pour une prise en charge plus empathique (écoute et discussion) et informatives (orientation vers les numéros de prise en charge) des cas d’agressions, notamment en mettant l’accent sur le ressenti des victimes. "Nous leur avons rappelé la loi et donné quelques conseils pour rappeler que ces femmes ne sont pas coupables, mais bien victimes"

 

"Nous leur avons rappelé la loi et donné quelques conseils pour rappeler que ces femmes ne sont pas coupables, mais bien victimes"

 

L’opération vise à être renouvelée prochainement sans négliger l’aspect prévention auprès des chauffeurs Uber sur la question de la sécurité des femmes. Des chauffeurs qui peuvent être aussi les premiers acteurs d’agression. En France comme à l’étranger, l’actualité n’a eu de cesse de le rappeler ces dernières années. "Nous avons pu avoir une communication en direct avec eux, en leur rappelant que ce sont des actes condamnables et que les chauffeurs ont aussi leur place dans l'espace urbain pour la lutte contre le harcèlement de rue", précise HandsAway. L’association les encourage d’ailleurs à s’engager plus fortement en devenant Street Angels sur son application. 

 

L’action par la réaction 

Dernier acte de ce partenariat, et non des moindres : la course offerte par Uber lors de toute agression déclarée sur l’application HandsAway. Ce service s'adresse ici aux victimes d’agression physique ou sexuelle, qui disposent de l’application (gratuite)  HandsAway. En annonçant être victime d'une situation d'agression physique ou sexuelle sur l’application, elles se voient ainsi proposer une course gratuite en Uber pour aller porter plainte et/ou se rendre dans un lieu sécurisé. "L'idée, c'est d'être dans un habitacle sécurisé avec une personne qui va vous apporter un sentiment de sécurité, mais également d'écoute", explique Alma Guirao. Le service sera opérationnel dès le 1er juillet en région parisienne avant d’être étendu à toute la France. Dans un futur proche, ce service pourra également indiquer les commissariats les plus proches aux victimes. 

 

Autre possibilité pour Uber pour améliorer la sécurité des femmes dans l'espace public : favoriser la féminisation de  la profession, les femmes chauffeures étant encore très marginales en France. Le géant des VTC s’y est engagé. 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

You Might Also Like:

Elle est celle qu’on appelle, quand tout va mal quand tout s’étiole. L’arc-en-ciel esquivant les gouttes de pluie, la couleur au creux du gris. Solène...

July 10, 2019

Anne Dhoquois et Gaëlle Bidan : « Le jeu peut être une arme efficace contre les préjugés »

July 3, 2019

1/15
Please reload

© 2019 - Les Ambitieuses