Et si l’ambition ce n’était pas ça au fond ? Cette vacillante et  brûlante flamme d’existence.

10 Jan 2019

 

Elle aurait pu s’appeler Zoé. Son sourire ricochant sur les jeux de ses enfants, elle les couve d’un regard malicieux. Pas besoin de jouer à être, les deux petits connaissent son secret : Zoé est en vérité une fée.

 

Il est difficile de deviner ce que fait Zoé. L’enfance m’aurait permis de répondre qu’elle était magicienne, ou encore princesse. Mais même avec mes yeux d’adulte, impossible de lui départir une fibre artistique, le désir de créer, peut-être même de peindre son empreinte. Et si l’ambition ce n’était pas ça au fond ? Cette vacillante et  brûlante flamme d’existence. Alors Zoé serait bien une fée. Une féminine.

 

Zoé observe sa fille jouer. Ne pas intervenir, la laisser s’égarer. La petite dame ne marche pas vraiment si l’on regarde bien : elle volette, virevolte à cent mille voltes, danse à petits pas, pas de bourrée, dessus, dessous. On distingue presque un tutu l’entourant dans la lumière du soleil. Mère et fille, la continuité d’elle, les étincelles entre elles les rendent si belles.

 

Mais Zoé est fatiguée, car la magie ça épuise. Elle sait que la journée n’est pas peuplée que de rires, qu’elle doit surtout courir. Courir dans le métro, boulot, repos. Jongler entre la vie de maman, la vie de femme, la vie de fée. Car il est si complexe de tout combiner, de laisser chaque facette s’additionner. D’offrir à chacune le temps de s’exercer.

 

 

 

C’est pour cela que quand elle rit, sur cette place de la République, la magie ressurgit. Elle oublie tout d’un éclair blanc, la lumière heurtant ses dents, et son pouvoir brille. L’ambition chatoyante de laisser chaque partie de soi apparaître, pour être au même instant à la fois une maman, une femme et une fée. Est-ce qu’il faut des pouvoirs pour en être capable ? Peut-être. Car le pouvoir maternel lui offre des ailes.

 

Et ses enfants le savent, quand leur maman les regarde ainsi dans les yeux, ils peuvent faire un vœu. 

 

 

                                  

La suite ? 

 

Nous avons transmis la nouvelle à cette jeune femme avant sa publication. En réalité, Zoé se prénomme Karen. Dans un mail, elle nous a transmis ce qui suit : 

 

"J'ai beaucoup souri en lisant le texte. Je suis une maman pressée comme l'a décrit Nora. Et mon ambition, est celle de vivre plusieurs vies dans une vie. Pas facile, mais j'ai l'envie de vivre à fond plusieurs rôles dans ma vie personnelle (en tant que femme, mère, amie), professionnelle et culturelle. Et pour ça, qu'il n'y a pas qu'un seul endroit.

Je pense que Nora avec son chapeau à poil, son manteau rouge et son visage cristallin est une comtesse russe des années 20. Jolie initiative !" 

 

Crédit Photos : Dylan Skaah 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

You Might Also Like:

Elle est celle qu’on appelle, quand tout va mal quand tout s’étiole. L’arc-en-ciel esquivant les gouttes de pluie, la couleur au creux du gris. Solène...

July 10, 2019

Anne Dhoquois et Gaëlle Bidan : « Le jeu peut être une arme efficace contre les préjugés »

July 3, 2019

1/15
Please reload

© 2019 - Les Ambitieuses